Aller au contenu principal
16-juin-2020


Un poil plus de liberté !

femme et homme et le rasage

ENQUÊTE BIC - OPINIONWAY

 

Le déconfinement et la réouverture des terrasses modifient les habitudes de rasage et d’épilation des Français révèle le second volet du baromètre de BIC réalisé par OpinionWay

 

Clichy – 9 Juin 2020 Le premier volet du baromètre - « Les Français et le rasage durant le confinement », réalisé par OpinionWay pour BIC au début de confinement - démontrait un certain relâchement par rapport à l’épilation et au rasage. La reprise de la vie sociale avec la réouverture des espaces publics et notamment des restaurants / bars et de leurs terrasses, a-t-elle chamboulé notre rapport aux poils ?

 

Premier constat : Les Français reprennent leurs vieilles habitudes : 77% d’entre eux se rasent aussi souvent qu’avant le confinement.

 

• Les Françaises font plus attention à leur physique et souhaitent se sentir plus féminines (80%) depuis le déconfinement avec +10 points entre les mois d’avril et de juin. Néanmoins :

- Près de 3 femmes sur 10 (30%) ressentent une pression sociale par rapport à leur    apparence physique avec la réouverture de l’espace public !

- Depuis le déconfinement, ce sont même 17% des Françaises qui ont changé la façon de se raser ou de s’épiler.

 

La Barbe ou le masque : plus d’un homme sur 5 (22%) se rase désormais la barbe tous les jours pour pouvoir porter un masque !

 

Le couple, garant d’une stabilité : chez les personnes en couple, on observe que 76% des hommes et 81% des femmes ont conservé leurs habitudes de rasage et d’épilation, contre 69% des hommes célibataires et 67% des femmes célibataires.

 

Notre vie d’hier reprend progressivement

Le stress du confinement a-t-il totalement disparu ? La pression sociale et l’attention hygiénique accrue modifient-t-elles notre rapport à notre corps ou, au contraire, l’envie de reprendre notre vie d’hier est-elle plus forte que tout ?

 

Chez les femmes, nous avons vu que l’impact du déconfinement sur leur sentiment de féminité a progressé. Par contre, ce sentiment s’est inversé avec le déconfinement entre les femmes célibataires et celles en couple ! En effet, on observe une hausse de +15 points (77% en juin 62% en avril) pour celles célibataires contre seulement +8 points (82% en juin contre 74% en avril) chez les femmes en couple. Un sentiment majoritairement prononcé chez les jeunes…et, nouvelle surprise, chez les personnes âgées ! (86% des 25-34 et 85% des + de 65 ans). Malgré une pression sociale évidente, il semblerait que le déconfinement ait apporté un agréable vent de liberté, et pourquoi pas, de séduction, faisant ainsi table rase d’un passé confiné.

 

Chez les hommes le port du masque et le retour en terrasse ont développé une hausse de l’assiduité du rasage de la barbe ! Cette tendance concerne majoritairement les jeunes avec 34% des 25-34 ans, qu’ils soient actifs comme inactifs (respectivement 25% et 21%). Un effet qui semble plus être lié à un souci d’hygiène qu’à une envie de séduction puisque cela concerne aussi bien les hommes en couple que ceux célibataires (22% et 21%).

 

Le plaisir de prendre soin de soi

Le déconfinement a eu un impact positif sur le bien-être des femmes, la reprise de la vie sociale a permis à un grand nombre de prendre plus soins d’elles. Une tendance particulièrement forte chez les jeunes avec 65% des 25-34 ans, aussi bien célibataires qu’en couple (respectivement 44% et 42%). On note également que les femmes se rasent et s’épilent plus avec une progression de +17 points (60% en avril contre 77% en juin).

 

Le look confiné, la nouvelle tendance en terrasse ?

Les Français profiteraient-ils du déconfinement pour faire de nouvelles expérimentations avec leurs barbes ? Les résultats du deuxième volet du baromètre indiquent au contraire une baisse puisque seuls 13% des hommes se risquent à tester des nouveaux styles contre 15% en avril

(-2points). Une baisse qui est particulièrement marquée chez les célibataires 19% en juin contre 21% en avril (-2points) et chez les jeunes 25-34 ans avec 41% en juin contre 27% en avril (-14%). La pression sociale, bouc émissaire du style ?

 

Céline Boussougant, Directrice Marketing chez BIC France commente : « Malgré la pression sociale, le déconfinement apporte un vent de positivité puisqu’il a donné envie à près de 42% des femmes vouloir plus prendre soin d’elles. Enfin, une grande majorité des Français, 77% a repris les mêmes habitudes pour s’épiler et se raser avant et après le confinement, indicateur d’un retour à la normalité ».

 

                                                          ***

L’intégralité des résultats est disponible sur demande.

 

Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : « Sondage OpinionWay pour BIC » et aucune reprise de l’enquête ne pourra être dissociée de cet intitulé.

 

Méthodologie de l’enquête

Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1027 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence, au sein duquel figurent un échantillon de 478 hommes et un échantillon de 523 femmes. L’échantillon a été interrogé en ligne sur système Cawi (Computer Assisted Web Interview). Les interviews ont été réalisées les 3 et 4 juin 2020. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

 

À PROPOS DE BIC

BIC est un des leaders mondiaux des articles de papeterie, des briquets et des rasoirs. Depuis plus de 75 ans, l’entreprise fabrique des produits de grande qualité accessibles à tous, partout dans le monde. Cette vocation a permis au Groupe de faire de sa marque, enregistrée dans le monde entier, l’une des plus reconnues. Aujourd’hui, les produits BIC® sont vendus dans plus de 160 pays et possèdent des marques emblématiques tels que Cello®, Conté®, BIC Flex™, Lucky Stationery, Made For YOU™, Soleil®, Tipp-Ex®, Wite-Out®. BIC a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 1 949, 4 millions d’euros. Coté sur Euronext Paris, BIC fait partie des indices boursiers SBF120 et CAC MID 60 et fait également partie d’indices reconnaissant son engagement dans le développement durable et l’éducation. Il a reçu la note ‘A’ dans le classement du Carbon Disclosure Project (CDP). Pour en savoir plus, visitez bicworld.com ou suivez-nous sur LinkedIn, Instagram, Twitter ou YouTube

 

Contacts presse

BIC

Astrid Canevet +33 (0)6 66 39 82 39